"Mouvements für Lachenmann" (2005)

Mise en scène d'une soirée de concert

Mis en scène / Chorégraphie: Xavier Le Roy
Musique: Helmut Lachenmann
Schattentanz für Klavier (Nr. 7 aus «Ein Kinderspiel», 1980)
Salut für Caudwell Musik für zwei Gitarristen (1977)
Mouvement (- vor der Erstarrung) für Ensemble (1982/84)
Clavier: Marino Formenti
Guitars: Gunter Schneider & Barbara Romen, Tom Pauwels & Günther Lebbing
Ensemble: Kammerensemble Neue Musik Berlin
Direction musicale: Peter Rundel
Dramaturgie: Bojana Cvejic, Berno Odo Polzer
Lumière: Götz Dihlman
Production: Wiener Taschenoper
Coproduction: Tanzquartier Wien, Wien Modern, Hebbel am Ufer Berlin
Soutenu par: Hauptstadtkulturfonds Berlin

"Salut für Caudwell"
Extrait de "Mouvements für Lachenmann". Mise en scène d'une soirée de concert.

Mise en scène / Chorégraphie: Xavier Le Roy
Musique: Helmut Lachenmann, "Salut für Caudwell" pour deux guitares (1977)
Gitares: Gunter Schneider, Barbara Romen, Tom Pauwels, Günther Lebbing
Dramaturgie: Bojana Cvejic, Berno Odo Polzer
Production: Wiener Taschenoper
Coproduction: Tanzquartier Wien, Wien Modern, Hebbel am Ufer Berlin
Soutenu par: Hauptstadtkulturfonds Berlin

 

 

"Mouvementsfür Lachenmann" est une pièce qui a été produite en réponse à laproposition   de créer une soirée de théâtre musical avec descompositions d'Helmut Lachenmann dans le cadre du festival Wien modern(2005) en l'honneur de son 70ième anniversaire.

La pièce prolongequelques aspects du travail d'Helmut Lachenmann et propose une mise enscène des relations entre le visible le l'audible dans le but, derévéler des aspects théâtraux déjà existant dans les compositions deLachenmann, et de transformer un concert en une chorégraphie. Prenantcomme point de départ l'espace perceptible entre le mouvement d'uneaction jouée et le son produit, dans « Mouvements für lachenmann » LeRoy prolonge certaines des procédures de Lachenmann en déconstruisant,sous forme de mouvements, le rapport mimétique entre note, action etson. Au cours de cette « soirée de concert » toutes les formes dedissociation entre ce qui peut être vu, entendu ou tu se déploient dansune ligne de fuite propre au concert classique. Les possibilitésd'écouter, de ne pas écouter, d'entendre, de ne pas entendre, de voiret de ne pas voir permettent à nos sens de s'épanouir en expérimentantleurs propres compétences.

"Lesprocedures utilisées par Xavier Le Roy ressemblent à ce que lephilosophe Français Jacques Rancière appellerait subjectivation. Àpartir des modes dominants d'articulation et d'identification dans lechamp donné par l'expérience musicale il extrait ce qui en resteinidentifiable à savoir: le corps avec tous ses sens." Bojana Cvejic

HelmutLachenmann écrit au sujet de "Mouvement (vor Erstarrung)": "Seule laréintégration de sons inaltérés met en évidence qu'il ne s'agit pas  simplement de refléter ce qui sonne à l'extérieur, mais de rompre etrenouveler des habitudes perceptives à l'intérieur de nous-mêmes."

 



HAU 2 - Berlin, Germany
28/01/2006

Wien Modern - Vienna, Austria
18/11/2005